Flatter l’égo de son client

Mickey Plage intlLe recrutement, c’est comme les vacances (sans jeu de mots), on tutoie le bon et le mauvais. Entre ceux qui ont peur et recrutent en équipe de douze avec une quinzaine d’entretien histoire de répartir le risque, ceux qui vous accordent dix minutes car seules les 30 premières secondes leur importent, il y a autant d’histoires que de recrutements.

Le plus gros problème vient du planning différent entre l’employeur et l’employé, mais aussi des vérités successives autour du poste, des atermoiements ou changements stratégiques. Les réseaux sociaux ont considérablement modifié la donne, avec des armées de chercheurs sur…linkedin qui passent le plus clair de leur temps à chasser le name droping, le personal branding ou les CV parfaits.

Ce qui aurait du faciliter la mobilité se transforme parfois en barrière à l’entrée. Il n’y a qu’à voir certaines industries, qui ne se renouvellent pas du tout, instaurant un jeu de chaines musicales qui gangrènent durablement un secteur.  Les logisticiens et pro du « juste à temps » ont permit à Zara de gagner et d’être aujourd’hui une marque de luxe comme les autres (la vitesse, la compréhension et proximité du client, le service et l’offre sont des marqueurs forts pour les jeunes générations, plus que le fait main et la rareté)

Alors à recruter des me too et des profils parfaits, on laisse partir des talents vers d’autres industries, d’autres pays, notamment la genY, pourtant créative, qui mixe tout y compris premium et luxe.

Je me souviens d’un entretien avec la owner d’un gros cabinet traitant avec l’un des plus grands groupe de luxe mondial me disant » votre parcours est superbe, mais je ne peux pas flatter l’ego de mon client avec les noms d’entreprise et les écoles de votre CV. » Encore quelques années digitales et elle bossera seule derrière son ordi avec une connexion linkedin premium.

 

 

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *