Les « nouveaux » marchands de montres vintage

Il y a encore quelques années, quand on voulait acheter une montre vintage, il n’y avait que peu de choix : les enchères, les marchands et la micro vitrine de montres d’occasion de son horloger. Si celle-ci a disparu au profit d’internet, le métier s’est aussi grandement professionnalisé. Et cela peut, malgré les différences de prix entre internet et une boutique vintage, fonctionner à merveille. Un détaillant Parisien, qui distribue Omega, Breitling et Zenith me confiait dernièrement qu’en temps de crise les ventes étaient meilleures dans son magasin Vintage que dans son shop de montres neuves. Plus facile de vendre une Frecchionne qu’une montre pré-distribuée par le marketing des marques, pour laquelle il faudra de toute façon faire une remise.

Dans ce contexte, certains sont depuis des années spécialisés dans une marque, comme WatchClub à Londres, d’autres deviennent référents comme Crésus en province, certains se spécialisent dans le neuf d’occasion comme Laurenti à Rome et même si c’est en Asie, notamment HK et Taiwan que l’on fait les plus belles affaires, souvent les boutiques ont un petit air de 47ème rue de New York et on a pas toujours confiance.

Si l’on veut bloquer le curseur de la confiance et de l’expertise au plus haut niveau, c’est chez Antoine de Macedo que vous devez aller, dans sa nouvelle boutique de la rue Madame. Trois fois plus grande que l’ancienne, elle recèle toutes les icônes et pièces rares qu’un amateur peut rêver d’acheter. La décoration est superbe, et exprime les goûts assurés de son propriétaire.

Après plus de 25 ans passés dans la boutique du 46 de la même rue cet horloger Parisien a ouvert son vaisseau Amiral de plus de 250 mètres carrés près de Saint Sulpice, en plein boboland. Dans cette magnifique boutique d’Angle, beaucoup de beaux objets bien sûr, notamment une atmos murale encastrée qui donne le ton dès votre arrivée.

Ceux qui ont connu l’ancienne boutique décorée de Breuer et de Swan Jacobsen ne seront pas surpris mais ici on ressent beaucoup d’ancrages, de valeurs et détails horlogers dans la décoration simple et patrimoniale de ce lieu qui donne l’impression que la boutique a toujours été là. Rolex Sub double rouge, GMT et 5513 à la patine de rêve, Tudor Monte Carlo, tous les classiques objets du désir, et d’autres plus élitistes ou rares sont là.

De l’extérieur, on peut observer le travail des deux horlogers, tout comme le travail d’une dame qui confectionne sur place des bracelets sur mesure, ou encore un étrange aquarium qui donne l’heure.

Même la place laissée à l’administration vaut le détour avec des meubles de fournituristes et des layettes, établis d’horlogers….

Vous pourrez même pousser un peu plus loin en allant vers le Jardin du Luxembourg et au numéro 45 de la rue madame, découvrir « la galerie » d’ADM où est actuellement exposé March Lab. Juste à coté, au 43 la boutique d’un autre horloger, François, qui vaut plus qu’un détour, au milieu d’objets du temps étranges et rares.

If you find the ultimate vintage watches address in Paris, just go to new Antoine de Macedo new boutique, rue Madame near the iconic bobo brand APC.

Ce contenu a été publié dans Montres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les « nouveaux » marchands de montres vintage

  1. Ping : | Antoine de Macedo Horloger AntoineDeMacedo la référence du vintage selon Christian-Louis Col / AntoineDeMacedo - Le blog actu New & vintage watches

Les commentaires sont fermés.